Victime de harcèlement ou d'intimidation sur le Web? Quoi faire?

Comment réagir lorsqu'on est victime d'intimidation, de diffamation, de harcèlement ou de violence sur le Web?

Quand ça arrive à quelqu'un d'autre, c'est facile de lui dire d'ignorer les propos négatifs. Mais quand ça nous arrive à nous, on comprend vite que ça peut tourner en cauchemar assez rapidement.

Pour que ça cesse, la meilleure solution reste la dénonciation. Sur Facebook ou Twitter, on peut signaler les profils d'utilisateurs qui ont des propos injurieux.

Si ça ne se règle pas, dans des cas de cybercriminalité, les agents de votre service de police municipal, de la Sûreté du Québec ou de la GRC peuvent vous aider.

Vous pouvez prendre action pour que justice soit faite.

La diffamation dans les médias sociaux

Facebook est un lieu propice aux propos diffamatoires, les intimidateurs peuvent se cacher derrière un profil anonyme et publier des injures qui seront publiques.

La façon la plus efficace de signaler un abus est de le faire à l'endroit même où il a lieu: sur Facebook.

Diffamation et intimidation sur Facebook: quoi faire

Comment fermer un groupe Facebook de mauvais goût

Sur Twitter, les menaces violentes ne sont pas tolérées, si on se rapporte aux conditions d'utilisation du site et il existe un formulaire pour dénoncer ce genre de comportement. Par contre, une menace doit contenir certains éléments pour être considérée comme tel par Twitter.

Comment reconnaître et signaler une menace violente sur Twitter

Le vol d'identité

Le harcèlement peut prendre plusieurs formes. Se faire passer pour quelqu'un d'autre, voler l'identité d'une personne pour lui nuire en est une.

Sur Facebook et Twitter, on peut signaler les profils usurpateurs.

Comment dénoncer un faux profil Facebook

Comment dénoncer un faux profil Twitter

Porter plainte à la police

Si un courriel que vous avez lu vous a fait sentir mal à l'aise, qu'on écrit des propos haineux qui vous concernent via un réseau social, ou encore quelqu'un diffuse des photos ou des vidéos de vous sur Internet sans votre consentement, vous pouvez porter plainte.

Sur le site de la Sûreté du Québec, vous trouverez beaucoup d'informations sur la cybercriminalité, dont un questionnaire pour vous aider à déterminer si vous êtes victime d'un cybercrime.

Porter plainte contre un cybercriminel

De l'aide pour les moments difficiles

Dans les moments difficiles, n'hésitez pas à faire appel aux services gratuits et confidentiels des organismes d'aide.
Pour parler avec un intervenant:

  • Tel-Jeunes: 1-888-263-2266
  • Jeunesse J'écoute: 1-800-668-6868
  • Centre de prévention du suicide: 1-888-277-3553

Site Web de Tel-Jeunes
Site Web de Jeunesse J'écoute
Site Web des Centres de prévention du suicide

Petit bloc bas de chronique