100 développeurs d'applications ont pu épier nos groupes privés Facebook

Près de 100 développeurs d’applications tierces ont pu conserver leur accès à des groupes privés sur Facebook. Malgré les changements de règles en 2018, 11 d’entre eux y avaient encore accès en septembre et octobre 2019.

Ce serait un euphémisme de dire que la confiance entre Facebook et ses utilisateurs est faible. Disons plutôt qu’elle est extrêmement faible, voire inexistante lorsqu’il est sujet du respect de la vie privée.

Le scandale Cambridge Analytica nous en a donné un bon exemple et les frasques répétées par Mark Zuckerberg et sa bande n’a fait que renforcer les doutes qu’ont les utilisateurs à leur égard.

Le fait à présent de savoir que 100 développeurs d’applications ont pu continuer à regarder et extraire des informations de nos groupes privés n’a rien pour améliorer la situation.

Facebook applications tierces accès groupes privés

100 développeurs d’applications tierces ont pu garder leur accès à nos groupes privés sur Facebook.

Accès révoqués, confiance minée

C’est Facebook lui-même qui a admis par l’entremise de son blogue qu’il avait remarqué une lacune dans les accès donnés aux applications tierces.

En avril 2018, après le scandale de Cambridge Analytica, Facebook avait resserré la vis avec les développeurs d’applications tierces qui ne pouvaient plus collecter autant de données qu’auparavant.

Qu’est-ce qu’une application tierce? Ce sont toutes les applications sur notre téléphone ou tablette à qui on donne un accès à notre compte Facebook pour X ou Y fonctions qu’elle nous permet d’activer.

Certaines d’entre elles pouvaient même demander un accès à nos groupes privés pour y voir le nom du groupe, les noms des membres, le contenu des publications et même les photos des membres.

Si Facebook avait restreint les accès, 100 développeurs y auraient potentiellement eu encore accès récemment. Facebook a confirmé que 11 d’entre eux avaient encore des accès en septembre et octobre 2019.

Sans les nommer, le réseau social stipule qu’il a maintenant retiré les accès à ces développeurs. Dans son blogue, on y mentionne qu'il s'agit de développeurs d'applications pour gérer des comptes de médias sociaux et des applications de vidéos streaming.

N’empêche que cela a encore de quoi nous exaspérer. Facebook a beau agir avec une certaine transparence en admettant ses torts, il n’en reste pas moins qu’on est en lieu de se questionner si d’autres lacunes de sécurité de ce genre sont encore présentes sur le réseau social.

Facebook retire l’accès à nos données personnelles à des milliers d’apps

Comment retirer les applications qui collectent nos données sur Facebook

Petit bloc bas de chronique