Choisissez exactement qui peut répondre aux tweets que vous envoyez

Twitter a annoncé que son réseau social allait connaître un changement important au cours des prochains mois, soit la possibilité de choisir quelle audience pourra répondre aux tweets que l’on publie.

Les réseaux sociaux, c’est bien pratique à plusieurs égards. Non seulement on peut s’y informer, mais on peut également se bâtir une communauté et l’entretenir, un peu comme je le fais avec ma page Facebook.

Le revers de la médaille, c’est bien entendu les commentaires pas toujours très constructifs que l’on peut y recevoir, puisque pas mal n’importe qui peut s’amuser à commenter pas mal n’importe quoi!

réponses filtrées twitter nouvelle fonction

Pas envie de recevoir les bêtises de n'importe qui en réponse à votre dernier tweet? Ça sera bientôt possible.

Limiter ses autorisations

Heureusement, quand on pense à un réseau social comme Facebook, on peut limiter la portée de ce que l’on publie en changeant les paramètres de confidentialité, chose qui était jusqu’à maintenant impossible sur Twitter.

La directrice de la gestion des produits chez Twitter vient cependant de confirmer que cette fonctionnalité allait être ajoutée dans les mois à venir.  Il sera donc désormais possible de restreindre l’audience capable de répondre aux messages que l’on publie.

C’est vrai que c'était déjà faisable de cacher les réponses que l’on considère comme malintentionnées, mais on aura maintenant quatre options différentes pour déterminer qui on a envie de laisser s’exprimer.

réponses twitter global group panel statement

Quatre options s’offriront à nous, "Global", "Group", "Panel", et "Statement".

 

Si l’on choisit l’audience "Global ", comme son nom le laisse entendre, ça implique que n’importe qui autour du monde peut réagir. Si l’on sélectionne plutôt "Group", ça signifie que seuls les membres auxquels on est abonné et qui sont mentionnés dans le tweet sont invités à répondre.

L’option "Panel" permet aux comptes mentionnés exclusivement la possibilité de nous écrire un message et finalement, prendre "Statement" va faire en sorte que personne, abonnés ou pas, n’ait pas l’occasion de répliquer.

Si jamais, comme plusieurs, on s’interroge sur l’influence que ce genre de mesure aura sur la désinformation déjà bien présente, la directrice de la gestion nous assure qu’il sera tout de même possible de citer un tweet pour s’exprimer à son sujet.   

Désactiver la lecture automatique des vidéos sur Facebook et Twitter

Renforcez la confidentialité de vos comptes Facebook, Twitter et Instagram

Petit bloc bas de chronique
Trousse optimiser cellulaire téléphone intelligent François Charron