COVID-19: Amazon limite la livraison qu'aux produits essentiels

Alors que de plus en plus de gens sont en confinement à la maison, Amazon a décidé de mettre la priorité sur la livraison de produits essentiels afin de passer à travers la crise de la COVID-19.

Avec les écoles qui sont fermées et les demandes des gouvernements et employeurs à ce que les gens travaillent de chez soi, les ventes en ligne explosent. Normal, puisqu’on ne peut pratiquement plus sortir.

Amazon a vu ses commandes débordées à un tel point qu’on apprenait le 16 mars que l’entreprise avait l’intention d’engager 100 000 personnes supplémentaires pour répondre à la demande élevée des consommateurs.

L’entreprise de Jeff Bazos semble depuis avoir changé quelque peu sa stratégie, alors qu’Amazon va dorénavant mettre la priorité sur la livraison de produits essentiels de base.

Ainsi, dans un communiqué émis par Amazon, on mentionne :

« Nous donnons temporairement la priorité aux produits ménagers de base, aux fournitures médicales et aux autres produits très demandés qui arrivent dans nos centres de traitement des commandes afin de pouvoir recevoir, réapprovisionner et expédier plus rapidement ces produits aux clients ».

Entrpôt Amazon Covid-19 Coronavirus

Amazon ne renouvellera son inventaire de produits jugés non essentiels pour combattre la COVID-19.

Une démarche qui durera au moins jusqu’au 5 avril

Cette décision signifie qu’Amazon limitera la réception de produits jugés non essentiels tels que des télévisions, électroménagers, films, bref vous voyez le genre.

Amazon écoulera le stock qu’il a présentement dans ses entrepôts, mais ne renouvellera pas ses inventaires pour ces produits non essentiels jusqu’au 5 avril.

Ne soyez donc pas surpris de voir de nombreux produits en rupture de stock sur la plateforme et de voir la livraison de certains produits être retardée, alors que l’accent est mis sur les produits qui aideront les gens en confinement à la maison.

COVID-19 : Où trouver du papier de toilette sur le web

Kijiji interdit la vente d'objets liés à la pandémie de la COVID-19