Facebook prépare de grands changements pour la mention j'aime

Facebook pense à mettre en branle un projet pilote où il pourrait bien cacher le nombre de mentions j’aime des utilisateurs.

Il y a plusieurs années déjà que les gens en parlent, les mentions j’aime sur les médias sociaux sont une source de dopamine chez les utilisateurs. Cela crée un sentiment de dépendance qui nous incite à être constamment connectés, à toujours partager.

Outre l’aspect addictif des "likes", on reconnaît également leur rôle de plus en plus important comme facteur de stress et d’anxiété.

C’est la raison principale qui pousse Facebook à considérer la possibilité de masquer les compteurs de j’aime. Le but de cette réflexion est de limiter la pression qui est trop souvent ressentie par ses utilisateurs.

 

Facebook mention jaime like retirer

Le compteur de "likes" en est-il à ses dernières heures?

Plus de publications en vue?

Certains s’empêchent de publier du contenu sur Facebook parce qu’ils n’en voient pas l’utilité s’ils se comparent.

Pourquoi partager une photo ou un statut si l’on est convaincu d’avance que cela n’engagera aucune activité ? Certains vont même jusqu’à supprimer une publication déjà en ligne puisqu’elle ne rejoint pas leur standard de popularité.

Bien qu’il s’agisse encore d’un projet pilote, il serait possible que dans les semaines à venir certains abonnés fassent partie d’un échantillon choisi par la plateforme pour tester l’idée.

Même si les mentions j’aime sont partiellement masquées pour nos contacts, on peut toujours avoir accès à ces informations. Un usager serait donc libre de mesurer les statistiques d’une publication personnelle sans que celles-ci n’apparaissent.

Contrairement à certaines mises à jour imposées aux membres du réseau social, cette fonctionnalité est présentement seulement en développement.

Cette même possibilité est à l’heure actuelle testée par Instagram, application possédée par Facebook. Bien qu’aucun résultat n’ait été dévoilé par la plateforme, on se doute bien que si la conséquence s’avérait négative, le projet ne s’étendrait probablement pas jusqu’à la compagnie mère.  

On peut quand même deviner des effets positifs ou du moins négligeables sur l’engagement des utilisateurs envers Instagram. Si Facebook semble considérer en faire l’essai potentiel, c’est possiblement parce qu’il a quelque chose à en tirer.

Vous, seriez-vous soulagés qu’on enlève les "likes" sur vos publications?

La solution inusitée de Facebook pour nous rendre moins accro et addict

Petit bloc bas de chronique