Les géants du web s'unissent pour avoir nos données personnelles

Les géants de l’internet Facebook, Google, Microsoft et Twitter ont annoncé avoir lancé un projet commun nommé Data Transfer Project. Le but? Faciliter le transfert des données personnelles d’une plateforme à une autre.

Pour certains, il peut être un peu long et laborieux de transférer des fichiers d’une plateforme à une autre. Si l’on veut par exemple ajouter des photos de notre G Drive de Google vers Facebook il nous faut les télécharger puis les importer dans le réseau social.

Le Data Transfer Project entend éliminer l’étape du téléchargement en nous permettant de transférer nos données d’un seul coup sur le service de notre choix.

Data Transfer Project Facebook Google Microsoft Twitter

Qu’est-ce que le Data Project Transfer?

Créé en 2017, le Data Project Transfert réunit non seulement Facebook, Google, Microsoft et Twitter, mais également d’autres entreprises web qui désirent faciliter le transfert des données de leurs utilisateurs.

Pour le moment, certaines de ces plateformes comme Facebook nous permettent de télécharger toutes nos données. Seulement, leur transfert vers un autre service peut être long.

Le Data Project Transfert entend donc offrir une plus grande liberté, alors qu’on pourrait par exemple supprimer notre compte Facebook et ravoir toutes nos photos et vidéos dans Google +.

Outre la facilité de transferts et d’accès à nos données, le projet se dit aussi plus sécuritaire, puisque cela créera une copie de sauvegarde de nos données.

Facebook Google Microsoft Twitter Data Transfer Project

Comment fonctionne ce service?

Le Data Transfer Project fonctionne en trois étapes :

  1. La plateforme récupère nos données sur le site ou réseau social de notre choix.
  2. Nos données sont encodées dans un format compatible pour tous les sites et services web participants.
  3. On transfère nos données vers le site ou service sur lequel on souhaite les avoir

Le projet peut autant être utilisé par des entreprises qui souhaitent transférer leurs données rapidement que par des particuliers qui veulent ravoir leurs données sur une autre plateforme.

Les données seront-elles vraiment en sécurité?

Pour le moment, la plateforme en est à ses premiers pas et est encore en phase de développement. Il est néanmoins possible de la tester si l’on désire participer au projet.

Si les raisons avancées par les géants du web semblent nobles dans ce projet, il n’en demeure pas moins qu’il y a lieu d’être perplexe.

Une plateforme qui réunit toutes nos données personnelles sur les plus grands services web pourrait devenir une mine d’or pour des personnes mal intentionnées ou même des entreprises, alors qu’on se souvient des dommages causés par le scandale Cambridge Analytica de Facebook.

Bref, la prudence est de mise face à cette nouvelle giga plateforme de données.

Petit bloc bas de chronique