Nos messages privés sur Facebook lus impunément par une firme extérieure

De nouvelles révélations éclaboussent Facebook, alors qu'une firme en Inde a été mandatée par Facebook pour scruter les publications des utilisateurs, même si ces publications sont privées.

Plus ça change, plus c’est pareil. Mark Zuckerberg avait beau faire un plaidoyer sur l’importance du respect de la vie privée des utilisateurs lors de la conférence annuelle de Facebook, il reste que beaucoup sont restés sceptiques.

L’instauration du chiffrement des conversations sur Messenger est une bien belle idée, mais cette fonction sera-t-elle réellement en mesure de nous protéger de Facebook lui-même?

Si l’on en croit les dernières révélations sur les pratiques du géant des médias sociaux, il y a lieu d’avoir de sérieux doutes.

Facebook Wipro analyse publications privées

Facebook a mandaté la firme Wipro LTD en Inde pour analyser les publications des utilisateurs.

Des analyses dans le but d’aider l’IA de Facebook

Décidément, Facebook n’apprend clairement pas de ses erreurs du passé. Notamment le scandale Cambridge Analytica. Si l’on en croit les informations obtenues par l’agence de presse Reuters, Facebook a engagé une firme basée en Inde pour scruter nos publications.

Ce sont des employés de la firme Wipro Ltd, engagées par Facebook, qui ont divulgué ces informations au courant des derniers mois à l’agence de presse britannique. Des informations qui auraient par la suite été confirmées par Facebook sur la nature du projet dont ils ont mandaté cette firme.

Quel est-il ce fameux projet? Eh bien, Facebook cherche à améliorer l’intelligence artificielle de sa plateforme en catégorisant les publications des utilisateurs.

Les publications seraient ainsi notamment analysées selon:

  • Le type de contenu
  • Les sentiments liés au contenu
  • Le but ou l’intention de la publication

Ces analyses aideraient ensuite Facebook dans le développement de nouvelles fonctionnalités, mais aussi à potentiellement accroitre ses revenus publicitaires.

Encore des problèmes éthiques

Évidemment, la nouvelle a de quoi soulever des questions d’ordre éthique, alors que les employés de ces firmes ont accès à l’ensemble des publications des utilisateurs mêmes si celles-ci sont privées.

Lancé en 2018, le projet aurait visé les publications des utilisateurs au courant des 5 dernières années et se terminerait à la fin 2019.

Les employés de chez Wipro Ltd viseraient spécifiquement des publications en anglais, en arabe et en hindi tant sur Facebook que sur Instagram.

Si les publications en français ne semblent pas visées, il n’en demeure pas moins qu’on voit encore un autre exemple de jusqu’où Facebook est prêt à aller pour collecter des informations à notre insu.

Surtout que la ligne de défense de Facebook est de toujours mentionner qu’il est inscrit dans ses politiques de confidentialité que Facebook peut utiliser nos informations pour améliorer l’expérience et que ces informations peuvent être partagées auprès d’autres entreprises.

C’est pas mal large et flou comme argument, alors qu’on ne sait clairement pas l’étendue de cette collecte d’informations.

Il est encore loin le jour où Facebook respectera la vie privée de ses utilisateurs…

Une app pour protéger notre vie privée sur les médias sociaux et le web

Les 10 choses à faire avant de supprimer son compte Facebook

Le nouveau design de Facebook qui pourrait déranger des utilisateurs

Petit bloc bas de chronique