Tentatives d'hameçonnage : comment les détecter

Aidez-vous à ne pas mordre aux tentatives d’hameçonnages par courriels ou textos grâce à ces trucs et conseils.

Nous sommes malheureusement bombardés de tentatives d’hameçonnages. Nous avons tous au moins reçu un courriel ou message texte douteux. Que ce soit un prétendu remboursement d’Hydro-Québec, de l’Agence du Revenu du Canada ou un fournisseur téléphonique comme Bell ou Vidéotron.

Bien que l’on se dise souvent qu’on ne tombera pas dans le panneau, il reste qu’un moment de vulnérabilité est toujours possible.

Hameçonnage : pourquoi mordons-nous ?

En règle générale, on se dit : mais qui peut bien mordre à ces messages ? Comme le souligne Desjardins dans ce graphique représentatif, ce n’est pas moins de 10% de la population qui mord à l’hameçonnage.

Hameconnage-graphique-desjardins-fraude-internet-courriels-indices

Tous ces messages ont en commun le fait qu’ils font générer un sentiment d’urgence. Que l’on doit répondre au problème dit dans le message. Ou bien qu’on a la chance de gagner quelque chose de gros si l'on répond rapidement.

Puisqu’on se croit sous pression, c’est dans ces moments d’urgences que l’on est le plus vulnérable.

Des vérifications simples pour se prémunir de l’hameçonnage

Il faut savoir garder la tête froide dans ces situations. La meilleure des réactions à avoir est de ne faire absolument rien. Prenez un recul et analysez bien le message qui vous a été transmis selon ces points :

 

  1. Est-ce que l’adresse de courriel de l’expéditeur nous semble conforme aux standards habituels ?
  2. S’agit-il d’une adresse courriel d’entreprise ou personnelle ?
  3. Analyser bien tous les caractères, bien souvent la modification est subtile justement pour nous tromper.
  4. En déplaçant votre souris sur l’hyperlien proposé, sans jamais cliquer dessus, est-ce que cela correspond au site internet de l’entreprise ? Vous verrez vers quelle page le lien souhaite vous diriger.
  5. Pour quelle raison vous sollicite-t-on à répondre si rapidement ? Est-ce crédible que l’on nous presse de la sorte ?
  6. Vérifiez bien l’orthographe du message, bien souvent il y a des petites erreurs révélatrices. Une entreprise ne se permettrait pas de faire ce type d’erreur dans leurs communications.

 

Dans le doute, il demeure préférable de communiquer auprès de l’entreprise pour valider s’il y a véritablement un problème à régler. Allez toutefois chercher les coordonnées directement sur le site de l’entreprise et non dans le courriel.

Enfin, si vous deviez malgré tout être victime d’une tentative d’hameçonnage dites-vous qu’il existe des ressources pour vous aider dans cette situation.

Petit bloc bas de chronique
Trousse optimiser cellulaire téléphone intelligent François Charron