Top 25 des pires mots de passe en 2015

On pourrait croire que les attaques informatiques malheureusement de plus en plus fréquentes nous poussent à nous creuser les méninges pour trouver des mots de passe plus difficiles à dérober. Ce n'est toutefois pas toujours le cas...

Encore une fois cette année, le rapport du site américain SplashData révèle les 25 pires mots de passe de 2015 et nous confirme que bien des gens utilisent des mots de passe qui ne sont aucunement sécuritaires.

Pour son rapport, la société de gestion de mot de passe s'est servie d'une banque de données contenant plus de 2 millions de ''codes secrets'' utilisés en Amérique du Nord et dans l'Europe de l'Est.

Au menu: des séquences de chiffres avec un degré de difficulté de 0 et, surprenamment, beaucoup de mots reliés à la célèbre saga qui a sorti un nouveau film en 2015: Star Wars!

Palmarès des 25 pires mots de passe

1. 123456 (=)
2. password (=)
3. 12345678 (+ 1)
4. qwerty (+ 1)
5. 12345 (- 2)
6. 123456789 (=)
7. football (+ 3)
8. 1234 (- 1)
9. 1234567 (+ 2)
10. baseball (- 2)
11. welcome (nouveau)
12. 1234567890 (nouveau)
13. abc123 (+ 1)
14. 111111 (+ 1)
15. 1qaz2wsx (nouveau)
16. dragon (- 7)
17. master (+ 2)
18. monkey (- 6)
19. letmein (- 6)
20. login (nouveau)
21. princess (nouveau)
22. qwertyuiop (nouveau)
23. solo (nouveau)
24. passw0rd (nouveau)
25. starwars (nouveau)

Ceux qui se demandent à quoi correspondent les informations qui se trouvent entre parenthèses, sachez qu'elles indiquent la différence de position du mot de passe comparativement au palmarès de 2014.

Par exemple, le mot de passe football qui se trouve en 7 position était plutôt en 10e en 2014.

L'un de vos mots de passe correspond exactement ou est similaire à l'un d'entre eux? Pour assurer la confidentialité du compte pour lequel vous utilisez ce code, il est recommandé de le modifier dès que possible.

Conseils pour choisir un mot de passe sécuritaire

Voir une ancienne compilation des pires mots de passe

Petit bloc bas de chronique
Trousse optimiser cellulaire téléphone intelligent François Charron