Un navigateur web qui respecte la vie privée et paye les utilisateurs

Le navigateur web Brave lance officiellement sa version 1.0. Il se différencie par ses paramètres qui respectent la vie privée, mais surtout avec son programme de récompense aux utilisateurs unique en son genre.

Dans le monde des navigateurs, Google Chrome est le plus utilisé parce qu’il est facile de s'en servir. Tous les outils, comme Gmail et Maps y sont directement connectés. De l’autre côté, on ne se cachera pas que ça permet à Google de collecter énormément d’informations à notre sujet.

Heureusement, il existe des alternatives comme DuckDuckGo ou Vivaldi qui sont plus enclines à protéger nos données personnelles.

Voilà qu’un nouveau joueur fait son entrée sur le marché, le navigateur Brave. La version 1.0 a été lancée il y a peu, mais sa version bêta avait quand même réussi à attirer plus de 8 millions d’utilisateurs. 

brave navigateur disponible toutes plateformes android ios mobile ordinateur browser 

Le navigateur Brave est disponible sur toutes les plateformes.

Brave ne rigole pas avec la vie privée

Le navigateur nous promet de sécuriser notre navigation en bloquant par défaut tout ce qui se rapporte à la localisation intrusive, incluant les publicités de sites internet tiers et les vidéos qui démarrent automatiquement.  

Brave offre également deux modes de navigation privée. Un classique et un mode privé "amélioré" qui utilise TOR pour totalement anonymiser sa connexion, chose qui ne nous est pas habituellement offerte.

brave navigateur prive adblock payer utilisateur pour voir pub 

Brave accorde des BAT aux utilisateurs qui visionnent de la publicité

Être récompensé pour voir des publicités

La plus grande particularité du navigateur Brave, c’est qu’il dispose d’un programme de récompense, le "Brave Rewards", qui nous paye lorsque l’on est exposé à des publicités. C’est le fondement de son modèle publicitaire. 

Le choix des annonces repose sur la base de données directement sur notre appareil, donc aucune donnée n’est jamais transférée sur des serveurs tiers. En plus, ce système est optionnel donc on peut décider de ne pas l’activer et de bloquer toutes les annonces.

Si l’on décide de voir les publicités, 70% de ces revenus publicitaires générés par Brave nous sont rendus. Le navigateur nous récompense à l’aide de jetons virtuels appelés BAT que l’on peut transformer en soutien pour ses créateurs préférés.

Par exemple, vous pourriez décider de supporter un site indépendant comme francoischarron.com, alors que les revenus publicitaires sont la source principale de revenu pour un site comme le mien.

Pour ceux qui sont déjà habitués à utiliser Chrome, le changement d’un navigateur à l’autre se fait assez bien puisque Brave y ressemble beaucoup. Rien à perdre à lui laisser une chance, surtout si on en a marre de toutes les collectes d’informations des géants du web.

La version 1.0 de Brave est disponible sur toutes les plateformes, Android, iOS, Windows, Mac et Linux.

En savoir plus sur le navigateur Brave (en anglais)

Petit bloc bas de chronique
Trousse optimiser cellulaire téléphone intelligent François Charron